Sélectionner une page
Reussir sa FIV

6 heures du matin, le réveil sonne. La nuit a été courte parce que j’ai fait insomnie sur insomnie. Ça y est, c’est le jour J de notre FIV ICSI. D’ici quelques heures, mes follicules seront ponctionnés. L’angoisse monte. Et en même temps, je sens poindre en moi une certaine excitation. Combien aurai-je d’ovocytes matures ? Combien d’embryons de bonne qualité au bout ? Aurai-je la chance d’avoir un transfert ? Et après ? Pour couper court à ces questions qui tournent dans la tête, rien de mieux que l’action. Je me lève. À 7 heures, on part pour la clinique. Le stress monte. J n’ai aucune hâte de me retrouver sur la table d’opération. Mais l’espoir m’étreint. J’ai eu 3 ponctions au total (pour rien au final). D’autres en vivent bien plus. Le point commun de chacune d’entre nous : réaliser son rêve de famille. Réussir sa FIV, toutes les femmes en PMA en rêvent. Si possible du premier coup, tant qu’à faire. OK, c’est d’abord une loterie. Mais il y a quand même des choses à faire pour mettre un maximum de chances de son côté.

 

1. « Que ton aliment soit ta seule médecine »

Cette citation vous dit quelque chose ? Ce sont les mots d’Hippocrate, ce célèbre médecin de l’Antiquité grecque pionnier dans son domaine.

On est d’accord, en fécondation in vitro, impossible de ne pas avoir de médicaments compte tenu des piqûres à gogo et de la prise de progestérone post transfert. Qu’à cela ne tienne : l’alimentation a un très fort impact sur notre santé, mais aussi sur notre fertilité. Chacun connaît l’adage « Nous sommes ce que nous mangeons ». Pour concevoir un bébé, il faut des gamètes de qualité et cela passe par l’adoption d’une alimentation saine et variée. Vous me direz que le régime alimentaire miracle pour tomber enceinte n’existe pas. Non. Mais préférer une alimentation équilibrée constituée de fruits et légumes frais et de saison, de légumineuses, de céréales et de produits de la mer, permet d’augmenter les chances de réussite.

Quelles sont les vitamines bonnes pour la fertilité et où les trouver ?

Manger sain n’a jamais été autant d’actualité que lorsque l’on est en FIV. Il s’agit de faire le plein de nutriments, essentiels pour la qualité ovocytaire et la préparation d’un nid douillet pour l’embryon :

  • Les antioxydants qui ralentissent le vieillissement cellulaire, présents essentiellement dans les fruits et les légumes.
  • Les omégas 3 que l’on trouve dans les poissons gras comme le saumon et certaines huiles comme l’huile de lin. Cette dernière est d’ailleurs la plus riche en omégas 3, avec une teneur à 50 %.
  • Les vitamines B comme la B6, la B12 et la vitamine B9, aussi appelée folate. Le groupe des vitamines B est nécessaire pour lutter contre la fatigue et faciliter la régénération des cellules de l’organisme. On trouve la B9 dans les légumes feuillus comme le chou, l’épinard ou la salade mais aussi dans les lentilles, les noix ou les œufs, par exemple. Pour faire le plein de B12, place aux poissons gras, aux abats et aux céréales complètes dans l’assiette.
  • Le zinc. Les fruits de mer (huîtres et crustacés) sont réputés pour être riches en zinc. Alors avis aux amatrices😉 ! Personnellement, j’adore ça. Tous les samedis lors de notre parcours PMA, j’allais acheter quelques crevettes ou bulots selon l’humeur du jour, à la poissonnerie du coin.

Privilégiez également les fruits et légumes bio pour limiter l’ingestion de pesticides.

Y a-t-il des aliments ou boissons à éviter quand on est en PMA ?

  • Le café. Des études ont montré que la caféine serait néfaste pour la fertilité. Cela reste au conditionnel, mais ingurgiter trop de café diminuerait les chances de conception de 25 % par cycle ! Soit plus de 2 tasses, ou plus de 200 mg de caféine au quotidien.
    C’est valable aussi pour monsieur : les hommes consommant moins d’une tasse de café par jour ont plus de chances de réussir à concevoir un enfant. Dans ces conditions, il peut être préférable de ne pas boire de trop grandes quantités de café, afin de mettre un maximum de chances de son côté.
  • L’alcool. Exit les apéros TOUS les jours et à TOUS les repas : c’est comme tout, à consommer avec modération (mais je ne vous apprends rien !).
  • Les boissons et sodas sucrés. Quand on consomme des glucides, le pancréas sécrète de l’insuline afin de réguler le taux de sucre dans le sang. Or, plus l’on absorbe d’aliments avec un index glycémique élevé, plus la glycémie monte en flèche et plus le pancréas doit produire de l’insuline pour réguler ce sucre. Et trop d’insuline dans le sang entrave l’ovulation au bout d’un moment.

Le corps a évidemment besoin de glucides pour fonctionner, mais il faut bien les choisir et préférer les aliments à indice glycémique peu élevé, comme les féculents complets ou semi-complets et les légumineuses.

Le régime méditerranéen : un must pour les Fivettes

Il est considéré comme l’un des meilleurs au monde. C’est d’ailleurs entre autres ce régime alimentaire que conseille Rebecca Fett dans son livre It starts with the egg  (que l’on pourrait traduire à mon sens par « Tout commence avec l’ovocyte »). Cette auteure américaine au bagage scientifique est spécialisée dans une certaine vulgarisation du savoir scientifique et indique dans son livre de nombreuses choses concrètes à mettre en œuvre pour réussir sa FIV. Je n’ai trouvé ce livre qu’en anglais, il n’a pas l’air d’être encore traduit et c’est bien dommage parce qu’il donne de précieuses explications bien utiles pour toutes les PMettes.

Schématiquement, le régime méditerranéen consiste à donner la primeur aux légumes et fruits frais, céréales complètes, poisson et huile d’olive et à réduire les apports en viande rouge. Ce type d’alimentation avant FIV est idéal : une étude a montré que les personnes suivant le régime méditerranéen 6 mois avant une FIV ont 65 % de chances de plus d’entamer une grossesse et de la mener à terme.

2. Pour réussir sa FIV : bannir au maximum les perturbateurs endocriniens

Perturbateurs endocriniens : qu’est-ce que c’est exactement ?

Aujourd’hui, tout le monde en entend parler. Ce sont des éléments qui peuvent, comme leur nom l’indique, perturber, c’est-à-dire dérégler le système hormonal. Leurs effets sont délétères sur la santé et la fertilité, or, nous y sommes exposés au quotidien. En effet, la plupart des produits achetés dans les circuits traditionnels de consommation (parfumeries, magasins de cosmétiques, grandes surfaces, etc.) en contiennent et nuisent ainsi à la fertilité sans que nous nous en rendions compte.

Où les retrouve-t-on ?

Les perturbateurs endocriniens se dissimulent un peu partout dans notre quotidien, des produits ménagers en passant par les cosmétiques et l’alimentaire. Cela fait peur, n’est-ce pas ? Eh bien j’ai moi aussi frémi quand j’ai passé en revue tout ce qui dans mon quotidien comportait ces substances nocives pour la fertilité. Ces composants chimiques se retrouvent dans les articles ménagers, mais aussi dans certains cosmétiques, vernis à ongles, parfums et produits d’hygiène corporelle. L’alimentation est une des premières sources d’ingestion de perturbateurs endocriniens : bisphénol A, additifs, styrène, phtalates et autres noms barbares… Une étude américaine montre par exemple que les phtalates font chuter les chances de commencer une grossesse de 29 %. Cela fait réfléchir…

En pratique : comment limiter les perturbateurs endocriniens quand on est en FIV ?

Après l’échec de ma première FIV en 2019, j’ai passé au peigne fin tout ce que j’avais dans ma cuisine et dans ma salle-de-bain, des casseroles et spatules aux tupperwares en passant par le savon, le shampoing, le dentifrice et le maquillage. Ma foi, je n’ai pas été déçue ! Je pense que plus que de me « gaver aux hormones » lors de mon protocole FIV, je devais me bourrer allègrement de perturbateurs endocriniens. Un poulet aux phtalates, ça vous dit ? Miam. À moins que vous ne préfériez du dentifrice ou du fond de teint au triclosan. Non plus ? Alors voyons tout de suite comment éviter ces substances néfastes pour tout être vivant, dont vous, mais aussi votre futur bébé (oui, il faut y croire !).

Dans un premier temps, j’ai remplacé un maximum d’ustensiles culinaires en plastique, par du verre et de l’inox, en particulier tout ce qui pouvait entrer en contact avec de la nourriture ou des liquides chauds. J’ai ainsi remplacé notre vieille cafetière et nos passoires par une cafetière à piston en verre et inox et des passoires en inox. J’ai substitué les spatules en silicone par d’autres en bois. Enfin, nous avons investi avec mon conjoint dans un cuiseur vapeur 100 % inox parce que je voulais éviter d’en acheter avec les paniers vapeur en plastique. La seule impasse concernait l’eau en bouteille, malgré la présence possible de micro-particules de plastique, parce qu’elle nous paraissait plus saine que l’eau du robinet de notre région. Cette dernière sent en effet toujours le chlore et m’occasionnait à l’époque une toux quasi permanente.

Parmi les mesures anti-perturbateurs endocriniens, notons qu’il est également préférable :

  • d’éviter les boîtes de conserve à cause des substances contenues dans leur revêtement interne ;
  • d’éviter de se parfumer, d’utiliser du vernis à ongles et de se maquiller, ou de alors privilégier les cosmétiques le plus « clean » possible ;
  • de choisir une lessive sans parfum. À l’époque, je fabriquais ma lessive moi-même avec des copeaux de vrai savon de Marseille.

3. Prendre soin de soi au quotidien durant son parcours PMA

S’occuper de soi passe par plein de petites choses que chacune peut facilement mettre en pratique, des médecines alternatives aux moments de plaisir de la vie quotidienne.

Recourir aux médecines douces / médecines alternatives

Acupuncture, yoga, naturopathie, hypnose, méditation… Autant de pratiques qui peuvent aider à obtenir des gamètes de meilleure qualité, mais avant tout à se relaxer, se détendre pour mieux vivre son parcours. Vous pouvez opter pour des soins de médecine traditionnelle chinoise comme l’acupuncture durant votre protocole de FIV, avant puis après le transfert. Cela favoriserait l’afflux sanguin dans l’utérus, indispensable pour permettre une accroche embryonnaire.

Se faire plaisir

Le bien-être peut passer par les médecines douces, mais aussi tout simplement par le fait de se faire plaisir au quotidien. Savourer un petit morceau de chocolat, écouter la douce mélodie des oiseaux le matin en se levant, méditer quelques minutes pour tenter de se recentrer positivement, savourer un bon repas… Bref, il est question de s’ancrer un maximum dans le présent pour profiter de la vie. Se promener, prendre l’air pour se vider la tête, prendre du temps pour lire… Ce n’est peut-être pas grand-chose mais cela influe sur le niveau de stress.

Réussir sa FIV, ça ne resterait pas une loterie ?

Comme il semble facile d’avoir une FIV gagnante sur le papier ! Pourtant, les chances de succès ne volent pas bien haut : jusqu’à 30 % seulement en moyenne. Le taux de réussite dépend pour beaucoup du facteur de l’âge, sans compter les facteurs extérieurs liés à la manipulation technique et à la culture en labo des embryons. Une réussite de la FIV au premier essai n’est pas impossible, mais c’est rare. Il est souvent nécessaire de persévérer avant d’obtenir une grossesse viable menant à la naissance d’un enfant.

Dans tous les cas, faire une FIV requiert si possible une préparation plusieurs mois en amont afin de pouvoir intégrer les changements bénéfiques que l’on apporte à son corps. Il faut en effet 3 à 4 mois pour les gamètes profitent des changements d’hygiène de vie mis en oeuvre.

Il ne s’agit pas pour autant d’adopter des habitudes drastiques ou de se priver, simplement de mettre quelques petites choses en place et d’adopter un bon équilibre alimentaire. Mais un petit écart de temps à autre n’a jamais fait de mal à personne, alors inutile de vous angoisser si vous en faites. Vivre sainement fait du bien au corps, mais les écarts sont bons pour le moral !

Et vous, qu’avez-vous mis en place pour préparer votre FIV ?

🍀🌈Cet article vous a plu ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux afin de m’aider à faire connaître ce blog et m’encourager à le poursuivre. 🙏 

Gaëlle

 

error: Content is protected !!